Fictions de l'intégration : Du mot beur à la politique de la mémoire par Sylvie Durmelat

September 23, 2019

Fictions de l'intégration : Du mot beur à la politique de la mémoire par Sylvie Durmelat

Titre de livre: Fictions de l'intégration : Du mot beur à la politique de la mémoire

Auteur: Sylvie Durmelat

ISBN: 2296055109

Obtenez le livre Fictions de l'intégration : Du mot beur à la politique de la mémoire par Sylvie Durmelat au format PDF ou EPUB. Vous pouvez lire des livres en ligne ou les enregistrer sur vos appareils. Tous les livres sont disponibles au téléchargement sans avoir à dépenser de l'argent.

Sylvie Durmelat avec Fictions de l'intégration : Du mot beur à la politique de la mémoire

327 pages. 21. 50 x 13. 50 x 2. 40. Dans cet ouvrage, Sylvie Durmelat examine la notion d'intégration à travers l'étude d'histoires et récits littéraires, de cas et événements médiatiques, de films ou documentaires prenant pour sujet ou ayant pour auteur les héritiers d'origine maghrébine de l'histoire conjuguée de la migration et de la colonisation. Elle explore comment ces mises en récits postcoloniales dénoncent le mythe idéologique d'une intégration républicaine à sens unique au sein de la nation française, tout en contribuant simultanément à réinventer et à faire advenir autrement l'intégration qu'elles questionnent. Ce travail se concentre sur trois moments (parfois simultanés) de l'invention d'une culture franco-maghrébine potentielle qui sont aussi trois modalités de cette inscription hexagonale -dans le champ littéraire, dans la géographie et la mythologie urbaines, dans les mémoires collectives. Cette triple inscription littéraire, urbaine et mémorielle aboutit à un constat d'autonomie impossible: la signature collective beur échappe à ses auteurs, la territorialité sans territoire des banlieues débouche sur un enfermement potentiel et le travail de mémoire convoque autant de fantômes qu'il en conjure. Cette série d'impossibilités et d'expropriations n'est cependant pas synonyme d'impasse. Elle continue plutôt de poser la question récurrente du comment apprendre à vivre avec et du vivre ensemble et suggère que l'intégration des populations devenues françaises, empreintes du passé colonial de la France, nécessite d'autres métaphores, d'autres fictions pour raconter autrement les histoires et l'histoire.